Le Trone de Fer – Intégrale 1 à 5

Coucou gens !

Si tu te souviens bien, j’avais commencé à investir la saga du Trone de Fer il y a un certain temps. Autant te dire que je suis tombée dedans comme une grande gourmande et que j’ai tout enfilé à la suite. Ca se lit assez facilement, c’est tordu à souhait, c’est… grand. Pas étonnant que la saga ait eu le succès que l’on sait.

Le Trone de Fer 1Intégrale 1 : Ces premiers pas dans Westeros où on ne fait qu’effleurer la complexité de cet univers sont fascinants. Alors que la paix du roi règne, on voit que finalement, la guerre fait rage en permanence dans les couloirs des palais.
Le Trone de Fer 2Intégrale 2 : La dimension guerrière des différents passages est proprement géniale. Le parti pris de Martin de ne pas raconter les batailles mais plutôt de nous les faire découvrir par les commentaires des protagonistes est une bonne idée. On profite d’autant plus de la bataille de la Nera *.*
Le Trone de Fer 3Intégrale 3 : un vrai bonheur. C’est tellement dense, tellement… ouaou. C’est aussi et surement le tome où je suis passé le plus souvent du « ouiiii » extatique au « noooooon » dramatique. On rentre un peu plus dans les méandres de la politique, le jeu des alliances, la montée en puissance de Daenerys… Fabuleux.
Le Trone de Fer 4Intégrale 4 : Bah on continue sur la lancée hein ! C’est toujours aussi bon, toujours aussi épique ! Sur ce tome, George se concentre sur le sud de Westeros, ce qui fait qu’on laisse de côté certains personnages pour se concentrer sur d’autres. C’est un peu frustrant de se dire qu’il faut patienter pour savoir ce qui arrive aux autres… mais d’un autre côté, c’est peut être pas plus mal, vu la densité de plus en plus importante ^^ et c’est juste génial. Ca machinationne (oui, c’est un mot. Machinationner : faire des machinations) de tous les côtés, avec des brebis innocentes au milieu, c’est délectable !
Le Trone de Fer 5Intégrale 5 : J’ai été déroutée par le changement de traducteur et donc de syntaxe et de vocabulaire. J’ai vu pas mal de commentaires sur le sujet, et en fait, j’aimais bien le style archaïsant du premier traducteur, ca donnait un ton particulier. Quoiqu’il en soit, ca reste toujours aussi puissant. On retrouve les personnages laissés de côté au tome précédent, avant que tout le monde se « rejoigne » sur la fin. J’ai vibré tout du long. Et la fin laisse sur un « NOOOOOOOOOOON » dramatique. D’autant plus que la suite se fait attendre T-T

Et si tu veux en discuter, je t’invite sur le forum Accros et Mordus de la lecture pour en parler !

Bizoux gens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *