Le bébé au bois dormant

Coucou gens !

Quand on parle de bébé, on pense souvent très vite aux nuits. La perspective des hurlements pour la tétée/biberon à 2h du matin, alors que bébé est à l’autre bout de la maison, forcément glaciale si on la compare à la chaleur douillette de notre couette, fait souvent frémir… Alors tout de suite après se pose une question fatidique : bébé dormira-t-il dans la chambre parentale ou non ?

Quiconque a regardé un jour Super Nanny imagine avec horreur son rejeton encore dans le lit conjugal à 5 ans passé et visualise très bien le tue-l’amour que cela représente.
Les avis de tierces personnes – les futures grand-mères par exemple, mais aussi la tante, la cousine, la voisine ou encore la boulangère – sont assez variables, et surtout, très souvent culpabilisants… « Tu vas le pourrir », bien évidemment, et on se retrouvera à coup sur à devoir appeler NRJ12 pour solliciter l’intervention de la nouvelle éducatrice de choc…

On lit aussi des tas d’articles supers qui disent tout et leur contraire et nous fait même douter de notre capacité à analyser quelque chose. Morceaux choisis : l’avis inestimable de Vert Baudet ou la version de Psychologies

Le plus simple est pourtant de répondre soi-même à la question, en pesant ses habitudes, ses convictions et ce qu’on veut pour son enfant. Et pour moi, la réponse était nette, claire et sans appel :

« Niet, nein, hors de question ! Ma chambre, mon lit, amoua mon mien ! »

buffy-pff

Oui.

Bon…

Ca a mis deux nuits. Même une, parce que la première a commencé à 23h, après l’accouchement, l’arrivée à la maternité, le repas… Elle ne compte pas vraiment.
Donc lundi matin, après une nuit à mettre Elephapotame toutes les trois heures après que l’auxiliaire de garde m’aie conseillé de le prendre au lit avec moi et que j’ai pu constater à quel point c’est pratique, facile et pas fatiguant : bébé est directement à portée de sein, et le temps d’éveil est court.
Nous avons donc débattu de la question avec Pokemon qui, contrairement à moi, ne voyait aucun problème à ce qu’Elephapotame dorme avec nous.

Une fois acquis que oui, on allait le prendre dans notre chambre, nous nous sommes ensuite posé la question du comment. Et là, nous avons vite heurté un mur : manque de place pour poser le couffin, pas question de le mettre directement dans le lit… Reste à voir comment se présentent les cododo en vente dans tous les bons magasins de bébé, et à quel prix… Pokemon est donc missionné pour gérer le dossier.

Nous sommes rentrés de la maternité le jeudi, et les considérations de lit n’étaient pas ma première préoccupation – je m’interrogeais plutôt sur ma montée de lait inexistante… Quand Pokemon m’a donc tannée pour que j’aille voir notre chambre, j’étais loin d’imaginer ce que je trouverais.

cododo

Durant notre séjour à l’hopital, Pokemon a fabriqué de ses blanches mains un cododo sur mesure pour notre chambre. Autant te dire que cette découverte m’a émue, tant et si bien que j’ai failli pleurer – déjà grande sensible, les hormones n’ont pas aidé !

Après un mois d’usage, ben c’est magique. La mise au sein se fait vite fait, bien fait, bébé dort effectivement bien, imagine : dès la sortie de la maternité, on a pu profiter de nuits de 5 à 8 heures <3 je me retrouve très attentive à ses petits bruits durant son sommeil, mais je pense que je serais plus parano s'il dormait dans une autre pièce. Pour ce qui est de notre intimité, ca n'a rien changé à notre rituel de coucher à Pokemon et moi. Quant aux câlins quatre étoiles, mes mésaventures d'accouchement - je te raconterai - sont un plus grand frein que la présence d'Elephapotame à nos côtés. Autre avantage, lorsque je me lève pour préparer le complément et le passer au DAL, il faut ensuite le laver. Elephapotame retourne donc au lit seul et s’agite parfois. Du coup, Pokemon est à côté, l’apaise, et ce presque sans se réveiller. Chose difficile à faire si Elephapotame était dans une autre pièce.
Pour l’instant, donc, on y voit aucun inconvénient, que des avantages.

Et toi, quelle est ton expérience/avis sur le cododo ?

Bizoux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *