La Marinière Bretonne

Salut à toi, gens !

Tu n’es pas sans savoir que la Marinière, outre le symbole de la France qui se redresse de facon productive, est un produit made in Bretagne. Comme je suis retournée au Festival Interceltique de Lorient pour le deuxième week-end, pour deux matchs de football gaélique, j’ai voulu arborer les couleurs locales. Un nailart coutant moins cher que le célèbre pull, je me suis dit que j’allais m’en tenir à ca.

En avant Guingamp, on s’empare de son Blanc Pur de Peggy Sage, et le 265 de Kiko, et bien sur le stripping tape qui va bien. J’ai opté pour 3 bandes bleu nuit à la base de l’ongle, et pour ne pas faire un total look, j’ai utilise Ariel’s Tale de Picture Polish en accent nail.

Seul problème, malgré une heure de séchage, le 265 a légèrement bavé en mettant le top coat. De la peinture acrylique aurait sans doute été plus indiqué, mais je n’y ai pensé que trop tard…

mariniere-1

mariniere-2

mariniere-3

mariniere-4

mariniere-5

D’autre part, c’est sans doute la dernière – ou une des dernières – fois que j’utiliserai le Blanc Pur en vernis. Il est insupportable à poser, très épais, son pinceau est trop fin, ce qui fait des bavouilles. Il est impossible de l’utiliser en une seule couche, alors qu’il serait assez couvrant. Par contre, je pense qu’il sera parfait pour du stamping – quand j’aurai investi dans des plaques de stamping – ce qui lui vaut de ne pas passer à la poubelle.

Indépendamment de ces inconvénients, j’ai adoré ce nailart. J’aurais bien aimé ajouté un petit stud doré, mais… je n’ai pas investi dans des studs non plus. Pas encore. Ca viendra.

Attention à la vague, et bizou à toi, gens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *